Autoconsommation pourquoi, comment ?

Installer un générateur photovoltaïque “PV” sur son toit, c’est faire le choix d’une énergie propre et économe (réduction significative de votre facture d’électricité).

L’autoconsommation (l’électricité solaire sera en priorité consommez pour vos propres besoins) permet de brancher votre générateur PV directement sur votre installation électrique.

Un générateur de 3 kWc (le plus courant) nécessite 9 à 10 modules (env 15 m²) et un onduleur, ou des micro onduleurs, éventuellement un gestionnaire d’énergie. Le kWh économisé est valorisé au prix d’achat du kWh “réseau” environ 18 cts en 2020 et le surplus sera racheté par EDF à 10 cts.

Les Motivations

Installer du solaire photovoltaïque peut répondre à différents types de motivations:

  • Environnementales “faire sa part” à l’exemple du petit Colibris

  • Ethiques, l’objectif est de produire de plus de courant possible pour substituer du kWh nucléaire. La limite dépend alors des moyens financiers dont on dispose.

  • Financières, dans ce cas il faudra dimensionner votre installation suivant des critères techniques permettant d’autoconsommer le plus possible l’électricité que vous produirez

Depuis 2017, l'état vous encourage à faire le choix d'une installation solaire "en autoconsommation": vos panneaux solaires produiront de l’électricité utilisée en priorité pour alimenter vos appareils électriques, le surplus étant alors vendu sur le réseau électrique.

Ainsi vous ne subirez plus passivement les fortes hausses du prix de l’électricité, en réduisant sensiblement votre facture d'énergie tout en participant de façon significative à la fameuse transition écologique et énergétique.

L'installation optimale dans nombre de cas sera probablement une installation de 3kWc soit 9 ou 10 panneaux de 300 à 330 Wc installés en surimposition sur votre toiture, pour une surface de 15 m² env. .

En tant que particulier, vous pouvez installer jusqu’à 9 kWc. Une telle puissance (soit aussi 45m²) se justifie soit parce que les consommations “ménagères” sont importantes, soit par choix éthique ou esthétique.


Principe technique

Vous habitez une maison sur laquelle il y a probablement un toit, (pas une terrasse). Il faut juste que ce toit soit en bon état, orienté entre SE et SO sans ou avec très peu d'ombrage (et sans amiante…). Si tel est le cas pour reprendre la formule des commerciaux, alors “bravo, vous êtes éligible pour installer un générateur photovoltaïque”.


Les modules photovoltaïques installés sur votre toit captent au mieux (attention quand même aux éventuelle ombres) l’énergie solaire (courant continu) dirigée vers un onduleur qui va convertir le courant continu en courant alternatif identique à celui du réseau.

L'autoconsommation simplifie l’installation; il suffit de brancher l’installation au niveau du disjoncteur existant; nul besoin d'un second compteur, mais obligation d'avoir un compteur linky* qui sera capable de mesurer l'énergie consommée bien sûr et aussi le surplus qui sera injecté et vendu au réseau.

L'autoconsommation induit une période "d'obligation d'achat" du surplus d'énergie (non autoconsommée) pendant 20 ans, à un prix fixé initialement, 10 cts en 2019.

*Et si vous êtes sensibles aux ondes, référez vous à l’article paru dans le mensuel biocontact janv 2020, qui donne les conseils et produits adaptés pour les rendre inoffensives.

La surimposition en toiture minimise considérablement le risque de fuite (ce qui a souvent posé pb dans les anciennes installations dites intégrées) et permet la ventilation naturelle et efficace de la face arrière des capteurs, augmentant ainsi leur performance.

22 vues0 commentaire