Monde : les très grandes centrales solaires - aspects économiques

Dernière mise à jour : 8 févr. 2020


La puissance des grandes centrales solaires (2000 MW) dépasse celles des réacteurs EPR (1500 MW)..

  • le coût du kWh calculé (uniquement sur l'investissement) des centrales PV est 3 fois inférieur à celui nucléaire 2 et 6 cts.

  • Le coût total intégrant l'exploitation est d'environ 3 cts pour le solaire , et impossible à chiffrer pour le nucléaire par manque de retour d'expérience.

  • la durée d’un chantier de construction des centrales solaires est de 2 ans comparée à 10 voir plus…. pour le nucléaire (du fait de son extrême complexité)

Ceci illustre la suprématie économique de l’énergie solaire, énergie propre, faut il le rappeler.



2011, une année importante dans l’histoire de l’énergie,: accident /l’explosion sur la centrale de Fukushima au Japon. Avec pour conséquence un coup d’arrêt au développement du nucléaire, qui a probablement profité aux énergies renouvelables, dont le solaire photovoltaïque.

En effet, cette même décennie, marque un tournant historique, pour ne pas dire une révolution industrielle dans la construction de centrales PV réparties sur l’ensemble du globe;

  • Début 2010, la puissance des grandes centrales était de l’ordre de la centaine de MW (100 000 kW de puissance), En 2020, les puissances des très grandes centrales PV sont de l’ordre de 1000 MW (2000 MW aux Emirats et en Chine) dépassant les plus puissants réacteurs nucléaires au monde (1500 MW)*

  • Entre 2010 et 2018, la puissance cumulée mondiale des centrales solaires est passé de 20 GW à 450 GW!. 20 fois plus.

( Soit l’équivalent en terme de puissance de 300 réacteurs EPR de 1500 MW, représentant une production annuelle de 100 réacteurs).

Il n’y a en 2020, que 2 réacteurs EPR en service en Chine, pourtant le programme de construction de l’EPR a été lancé en France dès 2005!!


Aujourd’hui les deux puissants leviers de développement du solaire PV sont clairement:

  • le coût d’investissement et d’exploitation des centrales PV

  • les données environnementales ( quasi absence de déchets et quasi zéro CO2, risque technologique nul, pas de risque géopolitique, ni terroriste).

Tour d’horizon des quelques centrales en service et en projet dans le monde.

Afin de bien comprendre ces chiffres, mettons en regard ceux relatifs au coût de l’EPR.

Le coût du kW installé de l’ordre de 0,6 à 0,7 € pour les centrales solaires de grande puissance alors qu’il est de l’ordre de 8€ pour l’EPR.

Tenant compte de son caractère prototype, en ramenant ce coût à 6€, il reste env 10 fois supérieur.

En valeur corrigée (une centrale solaire en zone tropicale fonctionne entre 2000 à 2500 h/an pleine puissance et le nucléaire plutôt 7000 h), on obtient un ratio d’env. 3 en faveur du solaire versus nucléaire, que l’on retrouve sur le coût du kWh respectivement 2 et 6 cts en moyenne.

Bien sûr ce coût est théorique car il se limite à l’amortissement des investissements réalisés, calculés sur 20 ans, sachant que la durée de vie des centrales est plus importante tant pour le solaire que pour le nucléaire (env 40 ans).

Si le coût intégrant l'exploitation est bien cerné pour le solaire (env 3 cts basé sur des données contractuelles), il serait nécessaire pour le nucléaire de prendre en compte:

  • la maintenance des équipements,

  • les moyens humains à mettre en oeuvre pour exploiter,

  • le combustible, la gestion des déchets, le démantèlement des centrales…

Mission impossible par manque de retour d’expérience, à l'exception de l'EPR franco cino anglais où ce coût est affiché à 11 cts, alors même que le chantier est en phase de démarrage et des surcoûts déjà apparus...


L'énergie solaire, réalité d'aujourd'hui, certitude pour demain, à la vue de ces données prend tout son sens !

21 vues0 commentaire