Transition vers une énergie décarbonée, propre

Dernière mise à jour : 8 févr. 2020


La transition énergétique sera portée en priorité par l’énergie solaire, pour des raisons économique environnementale sociale .

Son déploiement massif demandera des dizaines d’années; il sera accompagné par des énergies classiques… où le gaz, notamment en cogénération, tiendra une place privilégiée.

A l’horizon du siècle prochain, l’énergie solaire permettra de fournir une énergie électrique décarbonée et propre.


Parler aujourd’hui de transition énergétique c’est avant tout parler d’énergie décarbonée.

Si l’on comprend bien l’urgence, il ne faut pour autant pas s’illusionner.

Il ne suffira pas de convertir au forceps:


  • des millions d’automobiles à l’électrique,

  • d’obliger réglementairement l’industrie sidérurgique, métallurgique, verrière à convertir... les fours à gaz en fours électriques,

  • d’éradiquer les chaudières fuel au profit de systèmes électrothermiques….

Car cette transition

  • va bouleverser complètement l’industrie pétrolière voir charbonnière qui aujourd’hui répond à environ 70% de nos besoins mondiaux en énergie. La transition ou plutôt la nouvelle révolution industrielle, devra se faire en concertation avec les majors de l’industrie pétrolière.

et implique de produire massivement de l’électricité décarbonée par deux moyens:

  • l’énergie solaire PV accompagné par l'éolien, l'hydraulique, et la géothermie, (la biomasse entrant trop en concurrence avec les questions alimentaires pour être développée à grande échelle)

  • l’énergie nucléaire, dont le bien fondé suppose d’examiner les conséquences environnementales économiques et sociales de l’ensemble de la filière.

Sans oublier l'efficacité et la maîtrise de l’énergie qui jouent aussi un rôle essentiel dans la “transition”.

La feuille de route de l’énergie décarbonée est longue, et elle ne réussira que si les objectifs sont réalistes et non pas uniquement issus de rapports inapplicables ou décalés de la réalité.

A ce titre, la place de l’énergie nucléaire questionne:

  • au plan économique (le KWh nucléaire est déjà aujourd’hui 4 fois plus coûteux que le kWh solaire produit dans de bonnes conditions)

  • au plan environnemental; la réputation d’énergie décarbonée mérite d’être reconsidérée: le chiffre de 6g de CO² / kWh actuellement retenu, est maintenant réfuté par certains scientifiques qui avancent un chiffre 10 fois supérieur

  • la problématique déchets présentée dans les années 70 de façon simpliste “les déchets nucléaires d’une centrale tiennent dans l’équivalent d’une piscine olympique et bientôt les surgénérateurs permettront de recycler déchets ” s’avère coûteuse, complexe, conduit à une impasse (surgénérateur).

  • le risque d’un accident majeur, d’origine humaine (erreur), technologique (défaillance des matériels sensibles), climatique (tsunami, tremblement de terre) et pire encore terroriste, à l’exemple de Tchernobyl et Fukushima, n’est pas à négliger. Le Japon fait appel au contribuable pour financer les conséquences de Fukushima (certaines estimations parlent de 450 milliards d’€…).

  • au plan social, l’acceptabilité du risque nucléaire n’est pas acquise...

L’énergie solaire respecte tous les critères que l’on peut attendre d’une production d’énergie à savoir:

  • propre (pas / très peu de déchets),

  • économiquement viable,

  • pérenne le soleil brillera encore des millions d’année,

  • à risque technologique nul,

  • et socialement acceptable par les populations.

Il faudra lui adjoindre tous les moyens de gestion de l’énergie, de stockage chimique, thermique, hydraulique … de transformation (production d’hydrogène) … et bien sûr recourir à l’efficacité énergétique.

Mais il est aussi une réalité: si le déploiement massif est maintenant en marche, il demandera des dizaines d’années pour parvenir à décarboner la majeure partie de notre énergie et devra donc être accompagné le temps de la transition par des énergies classiques… où le gaz notamment en cogénération tiendra certainement une place privilégiée.


A l’horizon du siècle prochain, l’énergie solaire solaire, accompagné par l’éolien, l’hydraulique, la biomasse fatale, administré par un bouquet de solutions (gestion et efficacité énergétique, stockage, production d’hydrogène,...), permettra de fournir aux hommes, une énergie électrique décarbonée et propre.

Ensemble, relevons ce défi!

10 vues0 commentaire